Get Adobe Flash player

Catégories

Archives mensuelles : décembre 2012

Il n’y pas d’extrait, car cet article est protégé.
Il n’y pas d’extrait, car cet article est protégé.
Il n’y pas d’extrait, car cet article est protégé.
Il n’y pas d’extrait, car cet article est protégé.

Arabesque – (c) Daniel Trinquecostes

Thème : La macro

Cette photo a été réalisée au mois de mai 2012 en fin de soirée au bord d’un étang Ariègeois.


Je me trouvais en compagnie de Vonvon et c’est lui qui a repéré ce sujet.
Le plus difficile fut de patienter afin d’avoir l’araignée positionnée correctement dans le graphisme formé par l’ herbe.

.

.

.

.Photo réalisée avec un EOS 1 D MARK IV et un 180 mm

Texte et photo : Daniel Trinquecostes

Ne manquez pas ce mois-ci dans le Nat’Images N°17 de décembre 2012 – janvier 2013, deux articles en particulier.

- « Une semaine au pays des aigles » contée et illustrée par notre ami Jean-Michel Lenoir. 6 pages d’un récit de « haute volée » à faire rêver tous les photographes naturalistes.

- « Le Japon à tire-d’aile ». Encore une histoire d’oiseaux qui nous est rapportée par nos compères Claude Balcaen, Franck Lesueur et Philippe Ricordel et qui a pour personnages principaux grues japonaises, grues à cou blanc et cygnes chanteurs.

Bravo à nos amis et félicitations pour ces articles dépaysants et enrichissants.

Cane colvert

Cane colvert

Thème : Le reflet

Photo prise à Vincennes quelques jours avant Noël en 2010. Le lac était partiellement gelé et il avait neigé par-dessus (le blanc en arrière plan) et des oiseaux circulaient sur la partie encore en eau. Ce qui a attiré mon attention et m’a conduit à photographier cette femelle de colvert très banale a été l’apparence de l’eau, l’impression qu’elle n’avait pas sa fluidité normale, peut-être créée par la lumière très diffuse, et que j’ai l’impression de retrouver dans la texture de l’eau au 1er plan.

Photo prise sur pied aussi bas que possible (mais colonne centrale) avec un Nikon D3 800 ISO, 1/400 F/5,6 au 500mm (distance 8m, aucun recadrage).

Texte et photo : Jean-Pierre Mériaux


Lièvre commun

Lièvre commun – (c) Philippe De Mauroy

Thème : La profondeur de champ.

Cette photo est une de celles que j’avais en tête depuis quelques temps : le portrait de lièvre dans un environnement le plus flou possible.

Après avoir identifié un lieu propice : des herbes un peu hautes, à bonne lumière le matin et traversées régulièrement par des lièvres suivant une trace peu visible. Je me suis installé sous le filet, assis très bas. Après quelques heures et de nombreux passages ne répondant pas à mes souhaits, ce lièvre s’est arrêté au bon endroit, le temps qu’il fallait pour deux photos.

Sur l’écran du boitier, puis sur celui du PC, la photo était là. Bingo !

10,1 mètres –  7D et 4/500 – 400 isos –  f/5,6 – 1/1600s

Texte et photo : Philippe De Mauroy

Guifette moustac

Guifettes moustac

Comme chaque année en Forez, j’ai eu la chance de trouver quelques colonies de Guifettes moustac, sur plusieurs étangs où je peux mouiller, à loisir, mon affût flottant. J’aime beaucoup cet oiseau très attachant, et c’est toujours un grand bonheur de pouvoir les observer. J’ai donc consacré beaucoup de temps sur leur nidification en début de saison. Après avoir suivi la période de reproduction sur un étang, où la végétation aquatique est très développée, j’ai retrouvé une belle colonie de guifettes sur un lieu plus dégagé, mais aussi plus poissonneux. Une fois repéré, les perchoirs habituels des petites guifettes affamées, j’ai multiplié les séances pour tenter de réaliser quelques belles photos de nourrissage.

Canon 5D – 500 mm – F/5.6 1/800s – ISO 200

Texte et photo : Julien Poncet

Ecureuil

« La prière »

C’est l’automne.
Depuis un certain temps, je rêve de prendre un écureuil, en harmonie avec les couleurs de cette saison. Il m’aura fallu trois week-ends pour voir enfin un petit rouquin s’approcher de mon affût, installé dans un petit bois pas trop sombre en région parisienne.
Après une course effrénée, il s’arrête soudainement, attrape une petite branche délicatement avec ses mains , et pendant quelques secondes semble jouer avec. Il la déposera aussi délicatement qu’il avait attrapé, et s’en ira très furtivement. Son attitude m’a fait penser à un écureuil qui faisait sa prière, au moment de la prise de vue.

Nikon D3 – Nikon 200-400 à 400- F4 – 1/250 ième à 1600 isos

Texte et photo : Sylvie Sévellec Téphany