Get Adobe Flash player

Catégories

Alain Mangeot

ASCPF : Bonjour Alain. Peux-tu nous dire dans quelle région tu vis et comment tu as connu l’ASCPF ?

Alain : Bonjour, j’habite à Nohèdes, un petit village de montagne des Pyrénées-Orientales. J’ai connu l’ASCPF grâce à sa participation au festival de photographie du Mas d’Azil (Ariège) où j’ai pu découvrir la qualité de la production de ses membres.

ASCPF : Depuis combien de temps en es-tu membre ?

Alain : Depuis début 2017.

ASCPF : Que représente l’association pour toi, qu’en attends-tu et en quoi contribues tu à la faire vivre ?

Alain : L’ASCPF regroupe des passionnés de la nature comme moi, partager leur expérience de la pratique photographique est un grand bénéfice.

ASCPF : As-tu l’occasion de participer à des festivals auxquels participent l’association ?

  • Si oui, à quels festivals as-tu pu participer ? Qu’as-tu aimé ou moins aimé ?

Alain : J’ai participé en tant qu’exposant aux festivals du Mas d’Azil et à Grandeur Nature (Collioure) auxquels participaient l’ASCPF.

ASCPF : Qu’est-ce qui fait qu’aujourd’hui tu te sens bien dans l’association ? Qu’est-ce qui, à tes yeux, est essentiel à préserver ?

Alain : Appartenir à une famille de passionnés.

ASCPF : Qu’aimerais-tu dire qui te semble essentiel pour la vie de l’ASCPF ?

Alain : Promouvoir l’association et l’éthique de ses membres.

ASCPF : Si tu veux bien, je te propose maintenant de nous présenter ton travail photographique. Depuis combien d’années fais-tu de la photo ? Comment t’est venue cette passion ?

Alain : Je pratique la photographie depuis trente ans mais c’est devenu une passion depuis une dizaine d’années. J’ai bénéficié d’un certain culte familial pour la photographie, et plus généralement pour l’expression graphique.

ASCPF : Où fais-tu tes photos ? Es-tu un grand voyageur ?

Alain : J’ai la chance de vivre dans un cœur de nature extraordinaire de diversité, ce qui facilite ma pratique « domestique ». Mais je suis aussi adepte de la randonnée au long cours, et je ne peux imaginer laisser mon boîtier à la maison, même s’il vient alourdir conséquemment le sac à dos… Il m’arrive de partir à l’étranger pour quelques semaines, l’Islande en étant la principale destination.

ASCPF : As-tu une démarche particulière et que cherches-tu à montrer à travers tes photos ?

Alain : Ma pratique évolue progressivement de l’image documentaire vers une vision plus artistique qui fait la part belle au graphisme.

ASCPF : Peux-tu nous présenter 6 photos représentatives de ton travail. Si tu le souhaites, tu peux légender chacune d’elles pour les faire parler.

alain1pf

Sterne arctique. Je me baladais sur un chemin menant au phare de Höfn (Islande) lorsque les sternes se sont mises à m’attaquer. Le coup de flash a permis de figer la scène.

alain2pf

Renard polaire pendant la sieste. Dans la réserve naturelle du Hornstrandir (Islande), les renards ne sont plus chassés depuis des décennies. Ils sont ainsi beaucoup plus facilement observables.

alain3pf

Réserve naturelle de Hornstrandir (Islande). Paysages somptueux, immensités sauvages : pour moi l’expression d’un paradis…

alain4pf

Biche (Réserve naturelle de Nohèdes). La tramontane hurlait et les bourrasques de neige cinglaient le visage. La repérant de loin, je me suis caché derrière un arbre, et coup de chance, elle s’est dirigée vers moi.

alain5pf

Vautour fauve. Il patrouillait au raz du sol avec une douzaine de congénères.

alain6pf

Peuplier tremble. Je m’amuse de temps en temps à détourner de leurs fonctions habituelles les organes du boîtier ou de l’objectif. Avec parfois des résultats intéressants.

ASCPF : Pour terminer cette interview, je te propose de poser toi-même la dernière question, celle que tu aurais aimé que je te pose, et d’y répondre.

Alain  à lui-même :Quels sont tes projets ?

À court terme, je compte retourner en Scandinavie. J’aime beaucoup les paysages rudes et les ambiances conditionnées par les intempéries. À moyen terme, lorsque j’en aurai terminé avec mes activités professionnelles, je compte bien partir à pieds plusieurs mois… avec mon appareil photo bien sûr !

ASCPF : Merci beaucoup Alain de t’être prêté au jeu de l’interview.

Photographies : Alain Mangeot.