Get Adobe Flash player

Certains réglages requièrent une importance, telle que nous dirions qu’ils nous apparaissent complètement décisifs dans la réussite des photos !

1) Sélectionner la plage de distance qui va de 10m à l’infini pour un 500 mm, ou de 6,50 à l’infini pour un 300mm. (Chacun a connaissance de cette plage limitée, en fonction de son objectif.)
Ce réglage rendra l’autofocus bien plus réactif, et évitera que celui-ci patine dans le vide sur toute la plage de distance. Le gain de temps est réellement important !
Combien de photos ratées pour avoir oublié de repositionner le curseur après avoir shooté un oiseau posé à courte distance… !!
Insistons bien, ce préréglage est presque capital !!

Réglages de l'appareil

Réglages de l’appareil

2) Un autre point très important : Positionner votre bague de MAP sur environ 30 mètres, sur l’échelle de distance. La plupart des oiseaux que vous pourrez cadrer vont surgir entre 15 et 30 mètres.
Si votre MAP est positionnée autour de 10 mètres, lorsque vous allez braquer un oiseau qui passe à une trentaine de mètres, celui-ci sera tellement « défocalisé », que vous ne le verrez pas dans le viseur… ! Au mieux, vous apercevrez une masse sombre complètement floue, et donc difficile à suivre, et « longue » à régler pour l’autofocus (tout est relatif bien sûr !)
Au contraire, si vous avez pris le soin de positionner votre bague entre 15 et 30 mètres sur l’échelle de distance, le sujet apparaitra plus net, et ainsi l’autofocus sera bien plus rapide pour se caler sur le sujet ! Et vous aussi, vous aurez plus de facilité à garder l’oiseau dans le viseur, pendant le travail de l’autofocus !
Cet autre point est aussi important que le premier, et à eux deux, ils nous apparaissent comme déterminants dans la photo d’oiseaux en vol !

Réglages de l'appareil

Réglages de l’appareil

REMARQUE : Sur les téléobjectifs, vous aurez surement remarqué que les échelles de distances sont très peu précises sur les longues distances. Quand on positionne la bague « entre 15 et 30 mètres », on ne peut réellement juger avec précision de la distance réelle.

AVEZ-VOUS ACTIVE LE STABILISATEUR D’IMAGE ? QUEL MODE ?

Le stabilisateur d’image, présent d’abord sur les objectifs haut de gamme, se démocratise depuis quelques années.
C’est une véritable révolution pour la photographie à main levée, avec un gros télé !
Il ne faut donc pas se priver de l’utiliser.
Lorsqu’il est activé, il faut encore faire le choix entre les modes 1 et 2.
En fait, ce choix n’est vraiment pas compliqué, puisque c’est la plupart du temps, le mode 1 qui sera sélectionné. Celui-ci supprime les vibrations verticales et horizontales.
Il convient donc pour toutes les situations !
Le mode 2 sert juste à ce pour quoi il a été conçu…Les filés !
En supprimant les mouvements verticaux uniquement, il permet en effet de réussir des effets de filés intéressants, même s’il est souvent nécessaire de mitrailler pour parvenir à un bon résultat.
Nous utilisons, pour notre part, le mode 2 uniquement, quand, en arrivant sur un site où on voulait faire une séance de vol, la lumière peu généreuse ne permet pas d’atteindre des vitesses dépassant le 1/250e…
Dans ce cas, ou on rentre à la maison, ou on tente autre chose…C’est le moment de passer en mode 2, et d’attendre l’oiseau qui passera bien parallèle au photographe… ! Bien entendu, c’est une nécessité , pour « filer » un oiseau !

Lire la suite : Réglage de la sensibilité

Texte et photos : Fabrice et Laurent Desage