Get Adobe Flash player

ET LA SENSIBILITÉ DE SUIVI AF ?? J’Y TOUCHE OU PAS… ??
Cette fonction existe sur les boitiers haut de gamme chez Canon et Nikon.

Réglage de la sensibilité

Réglage de la sensibilité

 

Réactivité : Très lente : -2 ; Lente : -1 ; Standard : 0 ; Rapide : +1 ; Très rapide : +2

Nous l’utilisons personnellement beaucoup, et en fonctions des situations, nous modifions les valeurs (qui vont de -2 à +2).
Elle permet d’augmenter ou de ralentir la réactivité de l’autofocus.
Lorsque vous appuyez sur le déclencheur pour faire la MAP, l’autofocus réagira rapidement et normalement, quel que soit le réglage de la valeur.
C’est ensuite que cette fonction jouera son rôle.
Prenons un exemple pour illustrer le propos :
Vous suivez un oiseau avec le collimateur central. Le sujet a été bien accroché par l’AF, et il est net dans le viseur.
Mais involontairement, vous lâchez le sujet (par exemple si l’oiseau fait un brusque crochet) avec le collimateur, qui est maintenant face au fond, derrière l’oiseau…Il y a de bonnes chances pour que l’AF règle le fond rapidement, et vous fasse ainsi perdre la MAP sur votre sujet…
Et alors là, les choses peuvent s’améliorer si vous avez bien paramétré la sensibilité du suivi AF… !
Avec une valeur RAPIDE (+1 ou +2), dès que votre collimateur quittera le sujet, l’AF règlera le fond immédiatement…(le sujet sera perdu, et même si l’AF le reprend, vous aurez perdu un temps précieux…) Donc bof…
Alors que…
Avec une valeur LENTE (-1 ou -2), Quand votre collimateur lâche le sujet, l’AF restera accroché au sujet un tout petit peu plus longtemps , avant de se caler sur le fond…( il se prend quelques dixièmes de secondes de plus…) Mais ce laps de temps peut vous permettre de faire quelques images nettes de plus pendant la rafale, ou pourquoi pas, il peut vous laisser le temps de reposer votre collimateur sur le sujet, et ainsi, les erreurs dues à la fatigue, ou une mauvaise appréciation, tellement normale en photo d’oiseaux en vol) seront un peu rattrapées…
Avec cet exemple, on s’aperçoit que le réglage LENT est souvent préférable.
Pour ceux qui n’ont pas envie de trifouiller leur boitier à chaque situation, la valeur standard 0 conviendra à toutes les situations, rassurez-vous.
Et pour ceux, nombreux, qui utilisent des boitiers non équipés de cette fonction, elle n’est pas déterminante pour réussir ses photos de vol ! elle est utile, pas indispensable.
Plutôt que de vous inonder d’exemple pour chaque valeur, nous en reparlerons quand nous présenterons les nombreuses photos commentées et détaillées dans les prochains jours.

Nous n’allons pas aborder les autres paramétrages des boitiers, car ils ne sont pas si différents de ceux qui s’utilisent en photo d’oiseaux posés, en terme d’exposition, d’ouverture, de vitesses…Nous en parlerons la encore au cas par cas, avec les photos.
Pour ce qui concerne la rafale, bien sûr, il vaut mieux utiliser la plus rapide disponible sur le boitier, sans pour autant « mitrailler » jusqu’à remplir le buffer, alors que l’oiseau est encore un peu loin, et pleurer ensuite quand il arrive au-dessus notre tête, et que le buffer ne recharge pas assez vite…

AUTRES FONCTIONS DE PARAMÉTRAGE DE L’AUTOFOCUS AI SERVO :

Certaines fonctions qui équipent les boitiers semi-pro et pro, ne servent pas tous les jours, mais méritent d’être évoquées.
Pour notre part, nous utilisons peu les 3 fonctions qui vont suivre, pour différentes raisons.

Réglages de l'appareil

Réglages de l’appareil

 

Cette fonction, permet de choisir entre 4 combinaisons de paramétrages.
Très sincèrement, la différence entre ces 4 choix est bien légère en pratique…
Nous restons donc sur le réglage 1, et pour les oiseaux extrêmement rapides (martinets, hirondelles…) nous passons sur le 3. Mais sans conviction sur le fait que cela change quelque chose.
D’ailleurs, avec le réglage 1, lorsque le sujet n’est pas net, le boitier ne doit normalement pas déclencher même en AI servo, si on a bien compris…Et bien nous, il déclenche tout le temps, que ce soit net ou pas, quand on appuie. Et ça nous va très bien comme ça.
Pas de différence significative dans la rafale ou le suivi non plus…
Bref, vous l’aurez compris, cette fonction ne nous semble pas déterminante.
Il faudrait voir si les nuances ne sont pas plus visibles pour photographier des sports en salle par exemple, quand l’Autofocus a un peu plus de mal.
Dans le sujet qui nous occupe, il y a de la lumière, alors…

Pour la fonction suivante, il faut aussi considérer les choses en fonction de situations particulières.

Réglages de l'appareil

Réglages de l’appareil

Le réglage « point AF principal » fait la MAP sur le sujet le plus proche.
C’est donc ce réglage que nous utilisons dans l’immense majorité des cas.
Le réglage « priorité suivi AF en continu » s’utilise quand des obstacles s’interposent entre vous et le sujet, pour que l’AF garde la MAP sur le sujet même quand il passera derrière l’obstacle.
Ainsi, quand l’oiseau va ressortir derrière l’obstacle, le point sera toujours dessus…
Ce type de situation n’arrive pas tous les jours, mais quand on est confronté à ce cas, cette fonction a le mérite d’exister, et on ne va pas s’en plaindre.

Réglages de l'appareil

Réglages de l’appareil

Notre boitier reste toujours en « recherche du point ».
Lorsque le boitier est en « pas de recherche du point », il fait la MAP sur le sujet, et ne part pas sur le fond, quand celui-ci est bien flou.
Mais le problème, c’est que si un sujet imprévu se présente pendant que vous photographiez un oiseau, (si ce sujet est très flou) vous ne pourrez pas faire le point, l’AF ne partira pas sur le sujet.
Pas clair comme explication…On réessaye…
Vous suivez un rapace en vol, à une trentaine de mètres…l’AF le suis, tout va bien.
Mais voilà qu’un autre oiseau surgit à moins de 15 mètres ! Vous vous empressez de le braquer, et là…Il est tellement flou, et «défocalisé », que le point ne se fera pas, puisque vous avez demandé « pas de recherche du point ».
Tout ça parce que l’AF a réglé le premier sujet, mais après, c’est terminé. Il n’ira pas rechercher un sujet dans la zone de flou devant ou derrière l’oiseau.
Pour bien comprendre les inconvénients de cette fonction, on vous suggère de l’essayer.
Pas difficile à comprendre en essayant, mais relativement difficile à expliquer par écrit…
Cas particulier, vous suivez un oiseau qui passe toujours au même endroit, à la même distance, sur fond de végétation…Dans ce cas, pourquoi pas, si il n’y a rien d’autre qui risque de passer dans un plan netteté diffèrent… ? Nous, non…

Ces 3 fonctions ont donc de nombreuses spécificités, qui, à un moment ou un autre, peuvent servir.
Certaines personnes trouvent des situations où elles jugent que ces fonctions leur apportent des avantages. Et tant mieux. Chacun paramètre son boitier en fonction des situations qu’il rencontre, et qu’il juge utile.

En photographie animalière, et pas seulement des oiseaux, nous savons tous que des tas de configurations peuvent convenir à un seul et même sujet.
C’est pour cela que les avis que nous donnons sur une fonction ou une autre ne doivent pas faire figure de référence, et être considérés comme les seuls valables. Loin de là… !
D’autre part, plusieurs des fonctions que nous avons présentées ne sont pas présentes sur les boitiers de milieu de gamme. Ce n’est pas une fatalité.
Avant d’utiliser un Canon 7D, nous avions pu faire de nombreuses photos de vol avec des boitiers 40D, et même 20D.
Que cela ne freine donc pas ceux qui utilisent une gamme en dessous l’EOS 1, 5, ou 7 D.
Pour les nikonnistes, nous ne sommes pas en mesure de parler de ces fonctions, mais nous sommes sur que des fonctions équivalentes existent .

Lire la suite : Trouver l’oiseau dans le viseur

Texte et photos : Fabrice et Laurent Desage